30 octobre 2010

[Chronique] Le ciel est partout - Jandy Nelson






Lecture VF
Date de parution: Le 17 mai 2010
Lecteur: Jeunesse
Nombre de pages: 332
Éditeur: Gallimard Jeunesse - Scripto
L'acheter sur Amazon  









Un amour brûlant, une perte dévastatrice, Lennie lutte pour trouver sa propre mélodie. Alors que Bailey, sa sœur, sa meilleure amie, vient de mourir, comment continuer? A-t-elle le droit de plaire, elle aussi? De désirer Toby? D'être heureuse sans Bailey? Et comment ose-t-elle rire encore? Parfois, il faut tout perdre pour se trouver...
Jandy Nelson est agent littéraire depuis une douzaine d'années et a publié des recueils de poésie. Passionnée de littérature et de musique, elle est aussi amoureuse de la France! Elle vit en Californie, à San Francisco. Le ciel est partout est son premier roman.
Un hymne à l’amour, à la vie, à la musique, à la nature et à l’écriture ! 

Chronique:

Quel livre ! J’ai adoré du début à la fin. Le livre est merveilleusement écrit, et la traduction française est super. Par moment je me demande comment j’ai pu autant apprécier le livre sachant que ça parle de mort et de deuil. Mais ces thèmes là font partie intégrante du livre, sans quoi l’histoire n’aurait pas lieu d’être. Jandy Nelson a écrit là un merveilleux livre que j’ai eu du mal à lâcher. C’est un de ces livres auquel on pense sans arrêt. Dès que j’avais un moment de libre, je l’ouvrais. J’ai beaucoup aimé les quelques pages représentants des poèmes ou des conversations que le personnage principal a écrit sur des morceaux de papiers, on rentre encore plus dans le personnage, dans l’histoire. Ces papiers auront d’ailleurs une importance dans le livre… Et je ne dois pas oublier de parler de la couverture qui est magnifique – copie de la version UK que je préfère à la version US.

Les personnages sont vraiment extras. J’ai aimé que le livre soit écrit à la première personne, comme ça on a droit aux pensées les plus intimes de Lennie, ce qui est un point essentiel du livre. Lennie, le personnage principal, est drôle, naturelle et sincère. Elle écrit des poèmes, joue de la clarinette et a lu vingt-trois fois Les Hauts de Hurle-vents d'Emily Brontë. Elle souffre depuis la mort de sa grande sœur Bailey et le livre nous raconte ce qu’elle traverse après l’événement : sa rencontre avec Joe, celui qui a toujours un sourire aux lèvres et la joie de vivre, et qui va faire chavirer son cœur ; son rapprochement avec Toby, le copain de Bailey, avec qui elle va vivre des moments intenses ; son éloignement de sa meilleure amie Sarah pour revenir auprès d’elle par la suite ; la difficultés de ses relations avec sa grand-mère Manou, tout comme avec son oncle Big. Elle va aussi en savoir plus sur sa mère, qui avait laissé Lennie et sa sœur aux soins de Manou seize ans auparavant. Et Lennie ne sera pas au bout de ses surprises…  

Drôle, émouvant, avec des personnages attachants et plus vrais que nature, je ne peux qu’applaudir le travail de l’auteur. Ce livre n’est pas gnangnan du tout, on a de la peine pour Lennie mais pas au point de tomber dans le pathétique. C’est une histoire qui pourrait arriver à n’importe qui : la perte si soudaine d’un être cher et cette perpétuelle remise en question : peut-on continuer à vivre sans cette personne ? Elle traverse un moment difficile et se sens coupable d’être heureuse. On s’y croirait tellement c’est bien écrit. Vraiment une très bonne lecture. J’ai ri, pleuré, eu des frissons, mon cœur qui battait très vite. Je recommande vivement ce livre !

Voilà un passage pour vous mettre l'eau à la bouche:
    « Quoi ? » Il tend la main vers mon visage et glisse délicieusement son pouce en travers de ma joue. Son geste est si tendre qu’il me fait tressaillir ; personne ne m’a jamais touchée de cette manière, personne ne m’a jamais regardée comme il le fait à cet instant précis, un regard profond. J’ai envie de le fuir et de l’embrasser en même temps.
    Alors : Cils. Cils. Cils.
    Je suis fichue.
    Je crois qu’il a fini de jouer les grands frères avec moi.
    -  Je peux ? dit-il en approchant sa main de l’élastique qui retient ma queue-de-cheval.
    J’acquiesce. Avec une infinie lenteur, il fait glisser l’élastique, sans me lâcher du regard. Je suis hypnotisée. C’est comme s’il déboutonnait mon chemisier. Quand il a fini, je bouge un peu la tête et mes cheveux retrouvent leur sauvage liberté.
    -  Wow ! dit-il tout bas. J’avais très envie de faire ça…
    Je nous entends respirer. Je crois bien qu’on nous entend jusqu’à New York.

(pp. 113-114)

28 octobre 2010

Deadly Little Secret sera Mortels petits secrets!

Aaaaaaaaaaaaah mon Dieu, j'étais obligée de faire un article sur ce livre! Mortels petits secrets - tome 1 de Laurie Faria Stolarz sortira le 5 janvier 2011 chez Albin Michel! J'ai lu les 2 tomes sortis en anglais,  (Deadly Little Secret & Deadly Little Lies) et je suis accro! Donc après, j'ai emprunté à la super bibliothèque de ma ville les 4 tomes sortis en France de sa série Bleu Cauchemar (ou Blue is for Nightmares en VO) et j'ai a-do-ré! J'attends avec impatience la sortie du dernier, Noir Prélude, qui est un livre graphique. 
J'adore cette auteure! C'est l'une de mes préférés!

Certains secrets ne devraient pas être gardés…

Jusqu’à il y a de cela trois mois, la vie de Camelia, âgée de seize ans, était assez normale : des bonnes notes, une assez bonne relation avec ses parents et un super boulot à temps partiel dans un magasin d’art dans le centre-ville. Mais lorsque Ben, le nouvel élève de première et mystérieux, arrive au lycée, la vie de Camelia devient tout sauf normale.

La rumeur court selon laquelle il serait d’une certaine manière responsable de la mort accidentelle de son ex petite-amie et Ben est tout de suite rejeté par tous au lycée. Sauf par Camelia. Elle est peu disposée à croire aux rumeurs, même lorsque ses amis essaient de la convaincre du contraire. Elle est inexplicablement attirée par Ben… et par son toucher. Mais bientôt, Camelia reçoit des appels téléphoniques inquiétants et des colis étranges contenant des lettres de menace. Ben ne cesse de lui dire qu’elle est en danger, et qu’il peut l’aider, mais peut-on lui faire confiance ? Elle sait qu’il cache quelque chose… mais il n’est pas le seul à avoir un secret.
(traduction par moi)

Tome 1

Tome 2

Tome 3 (sortie le 28 déc 2010)

21 octobre 2010

[Chronique] Uglies - Scott Westerfeld






Lecture VF
Date de parution: Le 11 janvier 2007
Lecteur: Jeunesse
Nombre de pages: 432
Éditeur: Pocket Jeunesse








Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n'aura plus qu'une préoccupation, s'amuser... Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l'entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu'un secret d'État : une manipulation. Que va-t-elle choisir? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection?

Chronique:

Depuis que j’ai lu la série Midnighters, je savais que j’allai aimer la série Uglies de Scott Westerfeld. J’ai retrouvé les mêmes ingrédients que j’avais aimés dans la première série. Ce premier tome (suivront Pretties, Specials, Extras et Secrets) mélange tout : amitié, romance, action, trahison, Histoire, science… Scott arrive parfaitement à tout mélanger dans son livre. Au début c’est un peu déroutant : il y a ceux qui s’appellent les Uglies et ceux qui s’appellent les Pretties, chacun vivant dans deux villes différentes et séparées par un fleuve etc. Mais c’est comme ça pour tous les livres pas vrai ? Peu à peu, on rentre dans l’histoire facilement et avec beaucoup d’enthousiasme. 

Dès 16 ans, ceux appelés les Uglies subissent une opération pour devenir des Pretties. C’est ce que veux Tally, le personnage principal, pour rejoindre son meilleur ami Peris, devenu Pretty. Mais pendant une de ses escapades à New Pretty Town, là où tous les Pretties vivent ou plutôt font la fête tous les soirs, elle fait la rencontre de Shay, une autre Ugly. Elles vont vite devenir amies, et Shay essaye de la convaincre de s’enfuir avec elle vers une ville appelée La Fumée, loin de là où elles se trouvent, pour rejoindre des rebelles – des anciens Uglies – dont un certain David… Et quand Shay décide de partir toute seule, les ennuis commencent….

J’aime beaucoup le monde que Scott a crée, un monde futuriste où on vole sur des planches, où il n’y a pas de risques de tomber si tu mets ton gilet de sustentation et où les gens du passé sont appelés les Rouillés (là, je vous jure on se sent visés !). Donc sacré critique de notre société tout de même. Car en plus d‘être un roman pour jeunesse, c’est aussi une critique de notre société d’aujourd’hui où l’apparence est presque la seule chose qui compte. Qui voudrait, dans un futur proche, quasiment avoir la même tête que tout le monde quitte à ne plus avoir d’imperfections ? Hum pas moi. Mais de toute façon il n’y a pas que ça, car subir l’Opération cache bien plus…

Alors, qui à hâte de lire la suite maintenant ? Moi, moi, moi !

14 octobre 2010

[Chronique] Phaenomen - Erik L'Homme







Lecture VF
Date de parution: Le 8 juin 2006
Lecteur: Jeunesse
Nombre de pages: 231 
Éditeur: Gallimard Jeunesse
L'acheter sur Amazon  








Fous? Idiots? Bons à rien? Aux yeux du personnel de la Clinique du Lac, Violaine, Claire, Nicolas et Arthur sont un peu tout ça à la fois. Pas vraiment des héros. Et pourtant... Quand le seul médecin qui se soucie de leur sort disparaît, enlevé par de mystérieux agents, ses jeunes protégés n'hésitent pas : ils se lancent sur ses traces. Sans se douter qu'ils sont aussi sur la piste d'un des plus grands secrets du XXe siècle. Leur vie ne sera plus jamais la même. L'historie de l'humanité non plus.
Une course poursuite haletante, où quatre adolescents vont puiser dans leur handicap la source de pouvoirs surnaturels. Le premier livre de la nouvelle saga d'Erik L'Homme vous emporte dans un monde plus vaste que le nôtre. 
 
Chronique:

Désolée mais je vais commence par la fin car quelle fin ! Ca doit être la partie que j’ai préférée du livre. La révélation du grand secret donne vraiment envie de lire la suite – oui, il s’agit d’une trilogie. La course contre la montre en territoire français était des plus plaisants. J’ai aimé les titres des chapitres en latin, c’est original. Le personnage que j’ai préféré c’est Clarence le méchant. J’ai hâte d’en savoir plus sur lui dans les prochains tomes, ce qu’il cache, son passé. Mais j’ai eu un peu de mal à m’identifier aux héros : ils sont plus jeunes que moi et mènent une vie très différente de la mienne. Je parle ici de leur environnement familial, leur enfance et tous les malheurs. Et puis je me sentais comme la grande sœur du groupe qui ne voulait qu’une chose : les protéger. J’ai aussi eu un peu de mal à le lire parce qu’à certains moments j’avais envie de poser le livre, ça n’avançait pas. Et il reste encore beaucoup de questions auxquelles on attend des réponses car le monde crée reste un peu flou pour le lecteur. Je l’ai lu en un peu plus d’un mois alors qu’un livre je le lis plus rapidement d’habitude. Mais ça doit être à cause de la reprise des cours et des tonnes de boulot qu’on nous donne ! En tout cas, bravo à Erik L’Homme pour ce bouquin, qui j’espère aura une meilleure suite. Je suis contente de lire un auteur français en littérature jeunesse !

+ Les énigmes du Doc & la couverture.
- Les pouvoirs des héros.