29 janvier 2012

In My Mailbox (15)


 
Voici mon quinzième In My Mailbox! J'en ferai un tous les mois :)

IMM est un meme créé par The Story Siren, une idée qu'elle a empruntée à Pop Culture Junkie
Il suffit de montrer chaque semaine les livres achetés, empruntés, offerts ainsi que les goodies.

Tout le monde peut y participer!
C'est plutôt sympa de voir ce qu'ont eu les autres, ça nous donne même des idées parfois.

______________________________________

Voici le IMM du mois de janvier!

Achetés:


Tempest (Goodreads) (Amazon) (TBD)
Fated (Goodreads) (Amazon) (TBD)
The Hunger Games (Goodreads) (Amazon) (TBD)
Catching Fire The Hunger Games 2 (Goodreads) (Amazon) (TBD)
Mockingjay The Hunger Games 3 (Goodreads) (Amazon) (TBD


Petits marque-pages magnétiques. Dès que je les ai vus, ça a été le coup de foudre ^^

Et oui, je me suis acheté le t-shirt pendant les soldes (99p au lieu de 11.99£).
J'aurais aimé me prendre un Team Edward mais il n'y avait plus ma taille snif.



Et vous, qu'avez-vous eu?

26 janvier 2012

[Chronique] L'été où je t'ai retrouvé - Jenny Han


 


Lecture VO (anglais)
Paru le : 5 mai 2011
Lecteur: Jeunesse
Genre : 2e tome d'une trilogie
Nombre de pages: 288
Éditeur: Puffin UK



Résumé:
(Spoilers) Belly avait l’habitude de compter fébrilement les jours avant ses retrouvailles avec Conrad et Jeremiah, dans la maison de la plage. Mais depuis que Susannah, la mère des garçons, est morte, rien n’est plus comme avant. Conrad s’est renfermé sur lui-même et il ignore Belly qu’il a pourtant aimée l’été passé. Quand Jeremiah appelle la jeune fille à l’aide car Conrad a disparu, la jeune fille décide de tout faire pour retrouver celui qui fut son premier amour… Belly et Jeremiah prennent la route vers le seul endroit où Conrad a pu se réfugier : la maison de la plage…(Albin Michel - Wiz)


Chronique:

L’été où je t’ai retrouvé est la suite de L’été où je suis devenue jolie. Après un premier tome bien sympa, l’auteur nous revient avec la suite tant attendue des aventures de Belly. Car après le drame survenu à la fin du premier roman, la vie de Belly a changé. Rien n’est plus comme avant. Elle passe encore un été pas comme les autres, voire plus difficile.

L’écriture est simple et facile à lire. Le livre se lit vite. Ce tome est bien plus sombre et poignant que le premier. J’ai adoré les descriptions sur la mort, c’était – et désolée si je me répète – poignant. C’est magnifique la façon dont l’auteur décrit ce que ressent chaque personnage, que ce soit le père, les enfants, la mère de Belly et bien sûr Belly. Jenny Han sait écrire des relations entre les personnages, elle arrive à créer des liens forts et j’ai été touchée par ce qu’il leur arrivait.

J’ai aimé être de retour au bord de la mer, une grande partie du livre se déroulant en ville, là où habite Belly et sa famille. Mais une fois le voyage entamé avec Jeremiah et les bonds dans le temps, on se retrouve dans la bonne vieille maison au bord de l’eau.

D’ailleurs j’ai trouvé que les chapitres centrés sur Jeremiah étaient intéressants et utiles car je commençais à saturer de pensées de Belly. Par contre, je n’ai pas aimé le changement d’un chapitre à l’autre.  Ça manquait parfois de dates et pendant un moment j’étais perdu. Puis après, tout rentre dans l’ordre. Heureusement. J’aurais aimé que ce soit plus facile dès le début quand même.

En ce qui concerne les personnages, j’ai trouvé Conrad à claquer : insupportable envers Belly, mais c’est peut-être compréhensible vu la situation. Il a un caractère… bref il me tape sur les nerfs. Il se referme tout le temps. Il a l’air de s’en foutre mais on voit bien qu’il tient à Belly. J’ai trouvé ça adorable parce qu’on sait qu’il tient à elle, mais le fait de jouer avec les sentiments de Belly et au vu de ses actes, il était moins adorable tout à coup. Mais ce n’est pas seulement de sa faute car Belly est aussi à claquer : par rapport au passé et ce qu’elle a pu dire (elle est fautive dans l’histoire quand même), par rapport au présent et son côté gamine (elle vole le collier) et méchante (avec sa meilleure amie Taylor). Quant à Jeremiah, il est parfait pour elle, toujours attentionné, mais il se retrouve toujours au second plan, parce qu’il est trop gentil. Du coup il se fait toujours avoir. Enfin, j’aurais aimé voir un peu plus le frère, il m’a manqué. Le groupe n’est pas la même chose sans lui et la situation du triangle amoureux empire.

Venons-en au triangle amoureux donc. Ça m’énerve qu’elle jongle avec les deux. Il serait tant qu’elle choisisse. Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais une fois qu’elle aura décidé, un seul souffrira. Là, ils souffrent tous les trois. What’s the point? Mais vu comment se termine le bouquin, je sens que dans le troisième tome elle fera enfin son choix… 

Personnellement, je ne me suis pas encore décidée si Jeremiah ou Conrad. Vivement que la suite soit disponible pour enfin avoir une réponse et lire la fin de cette saga qui me tourmente.

La saga:
We'll always have summer

25 janvier 2012

[Chronique] La Révélation - Gemma Malley




Lecture VO (anglais)
Paru le : 6 septembre 2010
Lecteur: Jeunesse
Genre : 3e tome d'une trilogie
Nombre de pages: 288
Éditeur: Bloomsburry


Résumé:
(Spoilers) Royaume-Uni 2142. Peter et Anna coulent des jours tranquilles en Ecosse avec leur fille Molly, vivant à une adresse secrète pour leur protection. Pendant ce temps à Londres, un événement affole la puissante société Pincent Pharma qui commercialise les pilules de Longévité: une étrange épidémie provoque la mort subite de centaines, puis de milliers de gens semant consternation et affolement dans cette société qui avait occulté toute idée de mort... (Naïve éditions)


Chronique:

The Legacy, ou La Révélation en français, est la suite de La Résistance et le dernier tome de la trilogie La Déclaration. Ce tome est de loin mon préféré des trois. Je suis véritablement restée sur les fesses. Lu en une soirée, je ne pouvais plus le poser.

Comme d’habitude l’écriture est simple et facile à lire, même en anglais. Différents points de vue sont proposés et je trouve que c’est une excellente idée. Chaque fois qu’un arc arrivait à sa fin j’avais envie d’en savoir plus et de zapper le suivant, mais malheureusement le suivant était tout aussi bien. Le prologue est intéressant, on en apprend un peu plus sur ce qui s’est passé auparavant, et aura son importance dans la suite des événements.

Les mots me manquent pour décrire à quel point j’ai aimé ce livre. C’est un livre futuriste où tout est bien calculé et bien mené. Tout s’emboîte, je me suis retrouvée à crier plusieurs fois. J’en ai eu des frissons quand je faisais tout concorder (ex : la bague, les relations entre les personnages…).

L’auteur reprend des événements passés qu’elle adapte à son histoire. On ne peut que faire le rapprochement avec la Shoah et les camps (un peu comme dans The Returners). On ne serait donc pas à l’abri d’événements de ce genre. Ce tome reflète aussi les peurs de notre époque tels que le terrorisme, les nouvelles technologies, l’avancée de la science, la course à la jeunesse, la puissance des autorités, l’utilisation des médias… Enfin, il y a toujours la présence de la relation Nature/Homme : l’éternelle question dans cette saga, quelle évolution… J’en parle un peu plus dans ma chronique de La Résistance.

[Spoilers] Concernant les personnages, j’ai trouvé dommage que les filles aient un rôle secondaire. Pour une femme écrivain, je pense que c’est un peu sexiste que les hommes fassent tout et que les femmes soient relayées au second plan. Anna est forte, elle nous l’a prouvé dans le premier livre, j’aurais aimé qu’elle ne se cantonne pas à son rôle de mère. Quant à Sheila, elle  m’a agacé. Je n’aime pas son personnage. Il faut s’occuper d’elle comme un bébé. Du côté des hommes, j’aurais aimé que Peter entre dans l’action plus tôt. Mais ça m’a permis d’en apprendre plus sur Jude. C’est un personnage à part entière : on sait tout sur ses insécurités, ses certitudes, on peut voir son courage, son côté protecteur. Enfin, on aime détester sa romance avec Sheila.

J’ai énormément apprécié que les rôles de gentils et méchants aient été inversés. Vous ne serez pas au bout de vos surprises avec Derek et Pip, moi personnellement j’en suis restée bouche bée. En ce qui concerne Richard Pincent, c’est un personnage odieux, qui cache d’innombrables secrets, que se soit à Hillary, à la population ou concernant la mort de sa fille.

Je suis partagée sur la fin. Elle est un peu gnagnan, du genre vous êtes le futur, notre seul espoir, je savais que toi, toi et toi seriez les meilleurs et que vous êtes parfaits pour ce qui vous attend, il faut retourner à labourer ses champs, vivre à la lumière de la bougie… Hé hé hé, il ne faut pas abuser non plus ! Elle est aussi simpliste, du genre voilà les autorités ont été manipulées mais la vérité éclate et le grand méchant est rayé de la carte. D’un autre côté, elle est juste wow. Elle reste ouverte, selon comme on l’interprète. J’aime les fins ouvertes. [Fin des Spoilers]

Moralité : il faut apprendre et comprendre l’Histoire pour ne pas refaire les mêmes erreurs. (En mode Haley James Scott de OTH saison 1 ^^)

Pour finir, je dois dire que j’ai aimé que la saga se déroule en Angleterre car comme j’y suis actuellement, je connais peu à peu les lieux donc c’est sympa de pouvoir m’y repérer plus ou moins. Je m’imagine plus facilement dans l’histoire :)


La saga:

23 janvier 2012

Rencontre avec Amanda Hocking à Londres

Samedi 21 janvier 2012, j'ai eu la chance de rencontrer Amanda Hocking, l'auteur de Switched et de bien d'autres livres qu'elle a auto-publiés elle-même avant d'avoir une maison d'édition. Cette jeune auteur Américaine à peine âgée de 27 ans a rencontré un succès phénoménal sur le net et afin de promouvoir sa saga encore plus, elle est actuellement en tournée en Irlande et en Angleterre. Par la suite elle ira en Italie et en Espagne.

J'ai adoré Switched et j'attends avec impatience la sortie de Torn ainsi que de Ascend, respectivement les tomes 2 et 3 de la saga. J'étais donc très excitée à l'idée de la rencontrer... J'en suis ressortie un peu déçue. Explications.


Pour ne rien vous cacher je suis arrivée pile à l'heure indiquée (13h) et elle n'était toujours pas là. A mon arrivée j'ai été surprise de ne voir que cinq ou six personnes dans la queue. Elle est encore méconnue je suppose malgré le buzz sur les différents grands journaux anglais.


Après moi il n'y avait personne. D'un côté j'ai trouvé ça cool parce que j'ai pu me permettre de lui poser quelques questions. Mais bien qu'elle ait été très souriante, j'ai trouvé son sourire forcé. Comme si ça la - pardonnez mon langage - faisait chier d'être là. Hum. Peut-être que c'est parce qu'elle n'a pas l'habitude de ce genre de situations, mais quand même. Un petit effort Melle Hocking! 

Les personnes devant moi demandaient une signature, prenaient un poster qu'elle venait de signer, au mieux prenaient une photo avec elle puis s'en allaient. Weird. Moi j'en voulais plus. 


Pendant qu'elle signait mon exemplaire (et deux stickers que je collerai dans les deux prochains tomes) je lui ai demandé ce que ça lui faisait d'écrire un livre pendant des mois sachant qu'après les lecteurs le dévoraient en quelques heures. Ça l'a amusée. Elle était flattée et en même temps elle trouvait ça dingue tous les messages de lecteurs qui lui disaient qu'en peu de temps ils lisaient son/ses livre(s). Ça fait partie du métier! Je lui ai ensuite dit à quel point j'adorais son livre et que j'attendais avec impatience la suite. Elle m'a remerciée et encore, elle semblait touchée :) Mais sérieusement, si je ne faisais pas la conversation, on aurait pu se regarder dans le blanc des yeux pendant des heures! 

Je lui ai aussi demandé en combien de temps elle a écrit son premier livre. "En 18 jours." WTF? Je suis jalouse. Moi personnellement j'ai du mal à me concentrer la majorité du temps et ça pourrait me prendre des années! Elle écrit pendant 9-12h chaque jour. Tu m'étonnes que ça va vite! Enfin, je lui ai fait la remarque à propos du premier chapitre du second tome, présent à la fin de Switched, qui m'a laissé sur ma faim. Elle m'a dit qu'elle l'avait vu et qu'elle trouvait ça cruel, mais fort heureusement la suite sort le 1er mars in the UK! Youpiiiii!

Pour finir, un gars (un membre de son entourage?) a été aimable et nous a pris en photo!


Voici donc ce avec quoi je suis repartie:



















 
 
Je suis rentrée gâtée, bien qu'un peu déçue de cette rencontre éclaire. Peut-être qu'avec plus d'expérience dans ce domaine elle ira mieux. Ou peut-être qu'avant d'y aller je me suis fait un cinéma, car après tout il s'agissait d'une séance de dédicace, pas d'un salon de thé d'une rencontre-événement... Vous en pensez quoi vous?

16 janvier 2012

[Chronique] Resurrección - Lea Tobery



Lecture VO (espagnol)
Paru le : 3 mars 2011
Lecteur: Jeunesse
Genre : Livre unique
Nombre de pages: 240
Éditeur: Ediciones B


L'auteur:
Blog de l’auteur
Facebook de l’auteur
Twitter de l’auteur
Page officiel du livre
Trailer du livre



Résumé:
Et si tu devais mourir pour rencontrer l’amour de ta vie ? « Morte et vivante en même temps. Il a fallu que je meure pour  le rencontrer… pour savoir ce qu’était le véritable amour. Pour sentir qu’au final, tout a vraiment un sens ». Emma a eu une expérience proche de la mort à ses dix-sept ans. C’est là qu’elle a rencontré quelqu’un de merveilleux, Ethan, avec qui elle a immédiatement ressenti une connexion spéciale, comme si elle avait enfin trouvé son âme sœur, l’amour de sa vie… Mais une fois revenue à la réalité, Ethan a disparu sans laisser de traces. Était-il un ange ? Une illusion peut-être ? Un rêve ? Ou était-ce celui qui lui apportait un message qui pourrait changer sa vie à jamais ? (Ma traduction du synopsis d'Ediciones B)


Chronique:

En traînant sur des blogs espagnols j’ai été intriguée par la couverture de Resurrección. Après avoir lu le synopsis, j’ai fais quelques recherches sur l’auteur et lu plusieurs chroniques. Les avis étaient mitigés mais j’avais très envie de le lire et d’avoir ma propre opinion. J’ai donc acheté le livre et l’ai malheureusement laissé prendre de la poussière pendant six mois, jusqu’à ce que je me décide enfin à lui donner sa chance. Et j’ai beaucoup aimé.

Alors qu’elle se promène dans les couloirs du lycée comme elle le fait chaque jour, Emma ne se sent tout à coup pas bien et s’écroule sur le sol, morte. Lorsqu’elle se réveille, elle n’a qu’une chose en tête : retrouver Ethan, son âme sœur, celui qui l’a sauvée et redonner goût à la vie. Désespérée, elle va mener l’enquête à l’aide de ses amies. Elle n’est pas au bout de ses surprises.

Le livre est composé de plusieurs parties, elles-mêmes composées de courts chapitres alternant  passé,  présent et rêves. Au début tout est un peu confus, les sauts d’une période à l’autre sont agaçants, mais on fini par s’y habituer. Car tout concorde, tout a un sens. Tout d’abord on pense « mais où ça va nous mener ? », puis on se rend compte finalement que c’est fait exprès et on apprécie. Toutes les pièces sont là et finissent par s’emboiter. Tout a une signification, comme la couleur orange – dans l’histoire comme sur la couverture. L’auteur explique ici pourquoi elle a choisi cette couleur (en espagnol).

Le style est agréable à lire malgré quelques fautes de langue – à mon avis. Le niveau n’est pas difficile, vous pouvez donc tout à fait lire ce livre sans trop être perdu si vous êtes débutant en espagnol.

L’auteur a bien su développer ses personnages. Emma, dans un premier temps perdue et fragilisée par ce qu’il lui est arrivé, ne va pas se laisser faire par la suite. Elle en ressort plus forte et plus mûre. Elle ouvre enfin les yeux sur le monde qui l’entoure. J’ai apprécié l’évolution de son personnage. Au début je la trouvais agaçante, l’histoire trop centrée sur elle et ses pensées.  Mais après son accident, c’est tout à fait normal.

Mais Lea ne se contente pas d’Emma et crée une brochette de personnages tout à fait délicieuse - si vous me permettez le jeu de mot. Ses meilleures amies vont l’aider à retrouver Ethan, au risque de créer quelques embrouilles. J’ai beaucoup aimé leurs relations. A tel point que j’en devenais jalouse de leur proximité. Elles sont drôles, fortes et se serrent les coudes. Leur amitié est résistante. Il y a cependant une chose qui m’a un peu dérangée, c’est la rapidité avec laquelle ses amies acceptent son histoire d’âme sœur et l’aident à le retrouver. Elles se contentent de ses explications. Bah voyons ! Heureusement que Rachel, une de ses amies, à quelques doutes et reste sceptique. Et je lui en remercie !  Grâce à elle, l’histoire va prendre un grand tournant.

La famille d’Emma joue elle aussi un rôle très important. Elle va l’aider à surmonter sa mort apparente. Ses parents sont gentils et attentionnés. Quant à la grand-mère et bien… je dirais que c’est l’élément déclencheur hihihi.

Le cadre de l’histoire est quant à lui inconnu. On peut supposer que la ville ressemble à une ville typique américaine puisque l’auteur vit à Albuquerque. Les personnages utilisent bus et taxis, les filles vont dans un bar situé en face de leur école, se retrouvent dans un centre commercial ou dans un cimetière. Tout est réel. J’ai vraiment adoré l’ambiance crée par l’auteur. On a les pieds sur terre et en même temps on a la tête ailleurs. Même lorsqu’Emma consulte une voyante…

Mais alors, est-ce un livre paranormal oui ou non ? Difficile de répondre à ça. En lisant le résumé, oui. En lisant le livre, oui et non. Tout dépend de votre interprétation. Et c’est ça que j’adore dans le style de Lea Tobery. J’ai été éblouie par la fin qui selon moi reste ouverte et nous fait bien réfléchir. Je suis restée sur les fesses après tant de révélations. L’auteur nous laisse avec une belle morale et une incroyable joie de vivre.

Vous pouvez lire les 9 premiers chapitres en espagnol ici.

Besos naranjas ! Bisous oranges* And Live life in orange!

8 janvier 2012

I'm not dead, just...studying.

Hello, hello!

Tout d'abord, je tenais à partager avec vous les deux livres que j'ai acheté cette semaine parce que se sont deux méga-livres que j'ai énormément envie de lire!!!! J'adore Hunting Lila de Sarah Alderson alors j'ai hâte de lire Fated. Quant à Tempest il a l'air excellent! Je les remettrai dans le IMM de ce mois-ci :)


Fated ♥ & Tempest

J'ai pas mal de chroniques qui attendent gentiment sur mon ordinateur mais en ce moment je suis assez occupée avec mes révisions. Dès que j'en aurai fini avec les examens, le blog sera mis à jour et je l'espère, très souvent. Avant que la fin du monde n'arrive - la bonne blague - j'ai décidé de tenir mon blog régulièrement et avec de nouvelles rubriques mensuelles qui je l'espère vous plairont. Vive 2012! 


Une de mes créations :)

Bon courage à tous ceux qui ont des examens et j'espère que vous avez eu une bonne rentrée ainsi qu'un bon week-end!

3 janvier 2012

[Chronique] Immortal - Gillian Shields



Lecture VO (anglais)
Date de parution: Le 4 août 2009
Lecteur: Jeunesse
Nombre de pages: 368
Éditeur: Katherine Tegen Books
(HarperTeen)

Wyldcliffe Abbey School for Young Ladies, housed in a Gothic mansion on the bleak northern moors, is elite, expensive, and unwelcoming. When Evie Johnson is torn away from her home by the sea to become the newest scholarship student, she is more isolated than she could have dreamed. Strict teachers, snobbish students, and the oppressive atmosphere of Wyldcliffe leave Evie drowning in loneliness. 
 
Evie's only lifeline is Sebastian, a rebellious, mocking, dangerously attractive young man she meets by chance. As Evie's feelings for Sebastian grow with each secret meeting, she starts to fear that he is hiding something about his past. And she is haunted by glimpses of a strange, ghostly girl—a girl who is so eerily like Evie, she could be a sister. Evie is slowly drawn into a tangled web of past and present that she cannot control. And as the extraordinary, elemental forces of Wyldcliffe rise up like the mighty sea, Evie is faced with an astounding truth about Sebastian, and her own incredible fate.


Chronique:

Immortal est le premier tome de la saga qui se compose de Immortal, Betrayal et Eternal. Lorsque j’ai vu la couverture pour la première fois, j’ai su qu’il me fallait absolument ce livre. J’adore les couleurs et le collier. Tout dans cette couverture annonce l’aspect gothique du livre. Elle a été soigneusement crée, l’eau et le collier étant deux éléments importants. Mais il s’agit là d’une rare fois où le contenu n’est pas à la hauteur de son contenant.

Evie Johnson a grandi avec un père souvent absent à cause de ses déplacements – il fait partie de l’armée Britannique – et sa grand-mère adorée. Lorsque cette dernière tombe malade, elle ne peut plus s’occuper de sa petite-fille et Evie est envoyée à Wyldcliffe, un pensionnat pour jeunes filles. Le changement est terrible pour Evie. Elle qui était habituée à vivre au bord de la mer, voilà qu’elle se retrouve coincée dans la campagne, entourée de filles riches et prétentieuses et d’enseignantes plus méchantes les unes que les autres dans une école sombre et froide. Avant même d’arriver à son école, dont les riverains qualifient de maudite, Evie fait la rencontre d’un jeune homme, Sebastian. Elle est tout de suite subjuguée par son côté mystérieux. Elle ne pense qu’à lui. Mais elle se rend compte qu’il n’y a pas seulement une personne qu’elle trouve étrange. Certaines personnes cachent des secrets…

Je confirme les propos de Melissa Marr, on pourrait qualifier ce livre de romance gothique. Les descriptions des lieux sont formidables. L’atmosphère est sombre et l’endroit froid, immense, bourré de passages secrets et où la mort rôde. Voilà un aspect du livre que j’ai apprécié. Il était facile de s’imaginer sur les lieux et en même temps je n’avais pas envie de m’y trouver !

L’écriture est élégante. L’auteur jongle entre un langage soutenu et un familier, entre autres à cause des entrées du journal intime d’Agnès qui offrent un côté plus historique. Il faut savoir que le passé est très lié avec le présent. C’est le deuxième point que j’ai aimé car tout s’emboîte et tout concorde. On fini par faire le lien, avant ou en même temps qu’Evie. Les révélations de certains personnages, les indices et les différents événements sont orientés vers la même direction. J’ai beaucoup aimé les transitions entre passé et présent, très liés car une idée de la fin d'un chapitre reprend au début du suivant.

Si je n’ai pas aimé Evie, j’ai adoré ses amies Sarah et Helen. Surtout cette dernière. Bien que très mystérieuse et tête à claque au début, elle va jouer un rôle décisif. Je me suis attachée à son personnage, tout comme à celui de Sarah, cette fille gentille qui propose son aide et qui n’est pas bête du tout. Evie par contre était trop sensible à mon goût. Elle passe son temps à s’apitoyer sur son sort et à penser à Sebastian. De plus, ce n’est pas une fille courageuse pour certaines situations – elle ne se défend pas quand la peste de l’école et ses amies s’en prennent à elle, mais quand il s’agit d’aller voir son bien-aimé, elle enfreint les règles et passe toute la nuit dehors. Un peu contradictoire tout ça. Je l’ai trouvé molle, pas intéressante et son amourette avec Sebastian à en pleurer.

Dès sa première rencontre avec lui, Evie en est sous le charme. Pourtant, elle le trouve arrogant et pas très poli mais bizarrement elle pense à lui après et espère le voir très prochainement – à cause de son regard. Do I dazzle you ? LOL. Non, mais sérieusement, c’est trop rapide. Dès leur deuxième rencontre, c’est limite ils savent que leurs futurs sont liés et qu’ils sont faits l’un pour l’autre. J’ai trouvé leur romance trop rapide, leurs sentiments pas assez approfondis. J’avais envie de rire à chacune de leur rencontre.

Bref, la dernière partie était la plus intéressante car il y avait de l’actions et des révélations. Rien que pour cette fin j’ai envie de lire la suite, mais je ne suis pas pressée. J’ai aimé la partie magie-histoire-amie mais pas la romance.