31 mai 2011

[Chronique] Lettre à mon ravisseur - Lucy Christopher






Lecture VF
Date de parution: Le 9 septembre 2010
Lecteur: Jeunesse
Nombre de pages: 346
Éditeur: Scripto (Gallimard)
L'acheter sur Amazon









Ça s'est passé comme ça. J'ai été volée dans un aéroport. Enlevée à tout ce que je connaissais, tout ce qui était ma vie. Parachutée dans le sable et la chaleur. Tu me voulais pour longtemps. Et tu voulais que je t'aime. Ceci est mon histoire. Une histoire de survie. Une lettre de nulle part. Un thriller psychologique qu'on ne peut ni arrêter, ni oublier.

Chronique:

Tout d’abord je tiens à remercier Ch0u qui m’a fait découvrir ce livre et m’a vraiment donné envie de le lire. J’ai beaucoup aimé. La couverture est très bien trouvée et colle parfaitement à l’histoire. J’aime aussi le fait de voir une silhouette en bas à gauche, qui représente la ravisseur, chose que l’on ne voit pas sur la photo ci-dessus. De plus, avec la chaleur qu’il a fait ces derniers jours, je me serais crue dans le désert ! Donc autant dire que j’étais à fond dedans !

L’écriture de Lucy Christopher est agréable à lire. Les descriptions sont très réussies, elles sont réelles et du coup on ne s’ennui pas, on est très pris dans l’histoire. On ne les trouve pas longues mais nécessaires. On se met facilement dans la peau du personnage principal, Gemma. On ne sait que penser de son ravisseur, tant il est touchant par moment et très étrange le reste du temps. Tout le livre correspond à la lettre que Gemma écrit à Ty, d’où le titre.

Comme le dit le résumé de l’éditeur, Gemma est enlevée par un homme qui s’appelle Ty, dans l’aéroport de Bangkok. Elle va se retrouvée dans une maison en plein milieu d’un désert (je ne vous dis pas lequel, surprise). Là il n’y aura que du sable à perte de vue. Gemma va tenter de s’échapper à plusieurs reprises et on en apprendra plus sur sa relation avec Ty.

Ty est vraiment un personnage mystérieux (quoique pas autant que se fichu Barrons de la saga Mackayla Lane). Il est beau, agressif et parfois sensible. Bien qu’il ait kidnappé une fille, j’ai eu de la peine pour lui et je me suis attachée à son personnage. Et non, je ne suis pas une psychopathe. On comprend certains de ses agissements à cause de ses sentiments envers Gemma et de sa vision du monde, mais le kidnapping reste impardonnable.

C’est sûrement à cause de ça que je me suis sentie proche de la narratrice, surtout à la fin, car j’étais aussi confuse qu’elle. Son monde a été mis sens dessus dessous, elle ne sait donc plus qui croire : ses parents, la police, Ty ? Pareil pour moi. C’est pourquoi j’aime la fin, qui me laisse dans cet état de manque, d’interrogations, de flou. Gemma a vraiment été courageuse tout au long et déterminée à s’enfuir, bien qu’elle ait été perdue par moment. On n’a plus qu’à imaginer ce qui se passera après…

Lucy Christopher a réussi à m’entraîner dans le désert tellement les mots et les descriptions de Gemma étaient réels. Ce livre est à la fois touchant et flippant. A lire au moins une fois dans sa vie.

2 commentaires:

  1. Je ne lis pas beaucoup de Gallimard pourtant ils ont l'air de proposer pas mal de livres intéressants dont celui-ci...

    RépondreSupprimer
  2. Si si, ils ont pas mal de bons livres ;)

    RépondreSupprimer

Merci de prendre le temps d'écrire un petit commentaire :)