19 novembre 2011

[Chronique] Firespell - Chloe Neill






FIRESPELL



Lecture VO (anglais)
Date de parution: Le 14 octobre 2010
Lecteur: Jeunesse
Nombre de pages: 292
Éditeur: Gollancz






Lily Parker est la petite nouvelle au lycée privé Sainte-Sophia. Ses parents sont partis pour un an à l'autre bout du monde en la laissant dans ce pensionnat d'adolescentes riches et snobs. Heureusement, la compagne de chambrée de Lily détonne dans le paysage : Scout est excentrique et connaît les lieux comme sa poche. Mais elle lui dissimule des choses. Ses mystérieuses activités nocturnes intriguent Lily, qui va tout faire pour découvrir ce qui se trame dans les sous-sols de Sainte-Sophia.


Chronique:

Depuis sa sortie, ce livre me tentait beaucoup, tout comme sa saga qui s’inscrit dans le genre Paranormal/Urban Fantasy. J’étais très contente lorsque je l’ai trouvé dans la librairie. La couverture de celui-ci – tout comme les suivantes – sont superbes. J’aime beaucoup la fille avec sa bougie puis le fond noir. On peut anticiper l’ambiance du livre.

‘We need to talk’
Lily Jones est envoyée à Saint-Sophia, situé à Chicago, lorsque ses parents professeurs décident de partir faire des recherches pendant deux ans en Allemagne. Lily n’a pas envie de quitter Sagamore, New York, ni de ne plus voir ses parents pendant aussi longtemps, mais elle y est obligée.
Le jour où elle rentre dans cette école, vieux bâtiment imposant et immense, elle a peur de ne pas s’y sentir chez elle. L’endroit lui donne froid dans le dos. Dès son premier jour elle fait la rencontre de la directrice Foley, de sa compagne de chambre Scout et des trois pestes – Veronica, Amie et Mary Katherine.
Elle a à peine le temps de se faire à sa nouvelle vie qu’elle remarque que sa sympathique et excentrique amie Scout lui cache des choses. Elle part au milieu de la nuit pour revenir le matin, un peu avant le début des cours. Lily trouve ça bizarre et décide de la suivre un soir… Un détail qui m’a fait rigoler à plusieurs reprises concerne les références à Nancy Drew (‘Stop playing Nancy Drew !’).   


Après un premier chapitre un peu lent – introduction oblige – le livre devient intéressant. On a tout aussi envie de savoir ce que Scout trame. Les descriptions de l’endroit sont vraiment réalistes, je crois que j’ai eu la chair de poule à plusieurs reprises. Il est aussi facile pour le lecteur de se situer étant donné que l’auteur décrit extrêmement bien la ville. Les détails de lieux permettent une certaine crédibilité.

L’intrigue quant à elle est très bien menée. Le mystère est très bien entretenu jusqu’au moment où, bien sûr, Scout lui explique tout. L’histoire tient debout et on a envie d’en savoir plus, autant sur les origines que sur ce qui va se passer ensuite. Le monde crée par l’auteur est énorme. On veut en savoir plus sur la directrice, Mme Foley, sur les parents de Lily, sur les groupes de jeunes… oups. Je ne peux pas aller plus loin au risque de vous en dire trop !

Boys, boys, boys… il y en a ne vous inquiétez pas !
Côté relations amoureuses, vous serez servi et je suis sûre que comme moi, vous en voudrez plus ! Les thèmes ‘famille’ et ‘amitié’ sont très présents dans le livre et sont d’une très grande importance. Je ne peux pas en écrire plus au risque d’en dévoilé la trame, comme je l’ai écris dans le paragraphe précédent, mais sachez que vous serez surpris.

Côté personnages, Lily est une fille forte, peut-être pas autant que notre chère Katniss, mais je suis sûre que vous l’aimerez.  Elle se pose exactement les mêmes questions que le lecteur, même si des fois ce dernier en sait plus qu’elle. Du coup, le livre est agréable à lire.
Scout est vraiment surprenante. J’aime son côté fofolle et son style. C’est une rebelle dans une école de clones – toutes bosseuses, toutes en uniforme… elle devient vite attachante. Elle vous fera rire avec ses répliques mordantes.
Les trois pestes, surtout Veronica, vous feront crier de rage. Elles sont vraiment méchantes et manipulatrices. Vous les détesterez mais peut-être que comme moi vous vous y attacherez d’une certaine manière. Et sans leur présence, certaines choses ne seraient pas arrivées…

Il y a cependant une chose qui m’a soulé tout au long du livre, c’est l’utilisation du mot ‘notwithstanding’. Je vous assure. L’auteur l’utilisait à toutes les sauces. J’aurais du les compter, mais ça doit avoisiner dans les cinquante fois.


Lisez absolument ce livre si vous aimez les histoires d’amour mais pas celles à l’eau de rose, si vous aimez le suspens, l’action, le paranormal, la magie ou les écoles étranges.

2 commentaires:

  1. Cette série me tentait déjà beaucoup, ton avis n'a fait que me conforter à l'attaquer, j'attends la sortie du 3ème tome et je pense me lancer :D.
    Bon week end et bonne lecture :).

    RépondreSupprimer
  2. Bonne idée d'attendre les trois livres! Merci, bon week-end à toi aussi et bonne lecture ;)

    RépondreSupprimer

Merci de prendre le temps d'écrire un petit commentaire :)