15 janvier 2013

[Chronique] Prada & Préjugés - Mandy Hubbard

Lecture en français
Paru le : 5 janvier 2011
Lecteur: Jeunesse
Genre : Girly
Saga?: Non
Nombre de pages: 314
Éditeur: Albin Michel Wiz
L'auteur:

Résumé: 
Qui a dit qu'une paire de Prada ne pouvait pas changer votre vie?
C'est pourtant ce qui arrive à Callie. Chaussée de ses fabuleux escarpins, elle se tord la cheville. Se cogne la tête. Et se réveille devant un magnifique château... en 1815. Il ne manquerait plus qu'un duc. Eh bien, le voilà. Vêtu comme une personnage de Jane Austen, arrogant, insupportable, exquis. Un garçon à qui on enverrait bien une Prada à la figure!

Mon avis:

Par où commencer ? Mandy Hubbard m’a rappelé ce pourquoi j’aimais la lecture. Ça doit être agréable. Ça doit nous transporter, ne plus nous donner envie de lâcher le livre ni dire adieux aux personnages ou à leur monde. Prada & Préjugés est un livre que j’ai adoré et que je relirai avec plaisir.

Rien que la couverture et son côté british ainsi que cette jolie référence à Jane Austen m’ont donné envie de le lire. Et je ne suis pas déçue !

En lisant le début j’étais un peu réticente. Les auteurs américains nous bassinent tout le temps avec leurs histoires d’étiquettes. Malheureusement c’est la réalité, mais je suppose, enfin j’espère, que ce n’est pas vrai de partout. Prada & Préjugés n’échappe pas à la règle. Tout commence avec la pauvre Callie qui doit supporter les méchancetés des pom-pom girls. J’avais peur que ça tombe dans le leitmotiv de la fille gaffeuse qui n’arrive pas à s’intégrer. Mais le personnage principal est drôle et pleine de répartie – quand elle veut – ce qui fait que je pardonne le reste.

J’ai bien rigolé tout au long du livre. Derrière ses airs de gaffeuse et bonne à rien elle est sympathique et pleine de bonne volonté. Ce bon dans le passé (ou quoi que ce soit) lui a permis de découvrir qui elle est réellement et de ne pas se laisser faire. J’ai beaucoup aimé la façon dont Callie a mûri et défend ses idéaux. Elle n’a besoin de personne pour lui dire qui elle est et ce qu’elle vaut. Une bonne leçon de vie.

Alexander le Duc, plus connu sous le nom d’Alex, est l’archétype même du book boyfriend, soit le personnage masculin d’un livre pour lequel on craquerait et avec qui on aimerait sortir. Brun aux yeux verts, bien habillé, arrogant tel un M. Darcy… On le déteste et pourtant on sait comment ça va se finir: on va craquer pour lui, succomber à ses charmes. Et on sera surpris par des révélations à la fin. 

Emily, la cousine d’Alex et celle que Callie va aider à améliorer sa condition, est vraiment attachante. Bien que plus âgée que le personnage principal, elle est trop mignonne et on a envie de la bichonner. Douer avec les tissus et pétillante, elle aidera Callie à devenir qui elle est vraiment. On aimerait l’avoir comme sœur haha.

Mandy Hubbard a très bien décrit l’Angleterre du XIXe siècle. Je me serais vraiment crue dans un livre de Jane Austen ! Je suis fan fan fan ! J’aimerais tant me perdre dans le château du Duc, même si je devais supporter quelqu’un comme Victoria, sa mère. Les descriptions des robes, des paysages, des pièces de la maison sont vraiment envoûtants, je m’y serais crue. Un Orgueil & Préjugés moderne, bien que plus simplet.

En ce qui concerne la fin, je me demandais comment l’auteure allait finir son livre. Après une telle aventure, je ne savais pas à quoi m’attendre. Je suis satisfaite de la façon dont Mme Hubbard a fini son roman.


L’auteure a réussi à me transporter. J’ai passé un tel bon moment que j’ai envie de m’y replonger. Un livre très recommandable. Pour moi, c’est un véritable coup de cœur.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps d'écrire un petit commentaire :)