30 octobre 2013

[Chronique] Insoumise - Ally Condie

Lecture en français
Paru le : 13 avril 2012
Lecteur: Jeunesse
Genre : Dystopie
Saga?: Oui
Nombre de pages: 448
Éditeur: Gallimard Jeunesse
L'auteur:

Résumé: 
Hors de la société, les règles sont différentes. Chercher la vérité. Reconnaître l'amour. Découvrir la liberté. Une rébellion est en marche. 
En alternant les voix de Cassia et Ky, Ally Condie plonge dans l'intimité de ses personnages.
Aux confins de la Société, rien ne se passe comme prévu : doubles jeux et trahisons rendront leur parcours plus périlleux que jamais.

Mon avis:

    Après un premier tome décevant, j’ai été agréablement surprise par sa suite mais pas encore entièrement satisfaite. J’en attends donc beaucoup du dernier tome de la trilogie, Conquise.


    Commençons par la couverture. Elle reste dans la lignée de la première, à la différence qu’elle a des tons bleus, avec une touuute petite point de vert qui rappelle le premier tome. J’aime ce concept. Et le fait de voir la bulle se casser, preuve de la libération de l’héroïne, montre une certaine continuité dans la saga. Puis, encore une fois, la couleur a une signification par rapport au contenu. Si le vert évoque le bout de tissu de la robe de Cassia et bien plus, le bleu aussi relèvera d’une grande importance. Dommage que l’on aperçoive les petites retouches ! Petit bonus : la carte des lieux au début du livre. Même si le dessin est simple, il nous donne une idée du chemin parcouru par les personnages.

    En général, j’ai trouvé ce tome plus complet que le précédent.

    Ici, les voix de Ky et de Cassia se passent le relais, ce qui équilibre les scènes parfois gnangnan et les longueurs avec les scènes d’actions. Les moments de tranquillité sont tout de même utiles et intéressants. Ils permettent une description des paysages, des couleurs et de l’immensité des lieux renversants. Les personnages sont plus approfondis et les révélations plus captivantes. Le livre se lit vite, le lecteur part à l’aventure, et sur le coup je me suis mise à regretter d’avoir été aussi méchante avec Promise.

    Insoumise a son lot de morts, de douleur et de tristesse. Après un premier tome mou, j’ai été choquée par le contenu du deuxième qui entre d’emblée dans le monde cruel que la Société a créé. Même si les victimes ne sont pas directement liées au sort des personnages principaux, ils ont un rôle important pour la suite des événements, car grâce à eux le lecteur et les personnages eux-mêmes ouvrent les yeux sur ce qu’il s’est passé, ce qui est en train de se passer et sur ce qu’il va se passer. C’est touchant. Ça nous rend triste. C’est douloureux. Tout comme ce que traversent nos héros pour survivre…

    ...survivre dans une société cruelle et manipulatrice. Mais heureusement la vérité sur la Société – pilules, dessins et dessein – et la rébellion éclate enfin, bien que le lecteur doute encore... Un nouvel élément de taille va tout changer... Petit spoiler : On apprécie les révélations sur les Communautés avec leurs peintures et leurs œuvres. Encore une fois, l’art est important.

    Côté personnages, j’ai encore une fois beaucoup aimé Xander. Il est un peu laissé de côté cette fois-ci, mais il joue tout de même un rôle déterminant. Et bien que Cassia ne s’en rende pas compte, il est malin et dévoué. Le nouveau personnage, Indie (oh chouette une rousse !), est de loin l’un de mes préférés dans cet univers. Elle est à la fois méfiante et courageuse. Elle a sa propre opinion et n’hésite pas à aller de l’avant, à prendre les choses en main. C’est à travers elle que Cassia va trouver la force de poursuivre, même si cette dernière est tout aussi déterminée. En ce qui concerne les autres personnages comme Vick, Eli ou Hunter, j’ai aimé en savoir plus sur le passé de chacun. Non seulement ça nous rapproche d’eux, mais on en apprend plus sur ce qui s’est passé avant cette nouvelle Société. C’est aussi le cas avec Ky, son passé et sa famille. On ne peut que plus l’aimer et être très touché. Il est également méfiant et a un côté très terre à terre que j’ai apprécié.

    Venons-en aux sentiments amoureux. Bien que je ne sois pas totalement fan de l’aspect poétique, comme pour le premier tome, je trouve qu’Ally Condie a très bien su transmettre l’affection que les deux personnages principaux partagent. J’ai trouvé leurs sentiments forts, leur histoire d’amour touchante et vraie. Je me suis retrouvée à plusieurs reprises en train de sourire et me dire « ça c’est l’amour » : un sentiment merveilleux qui nous donne espoir et pour lequel on se battrait ; on ferait l’impossible pour l’autre ; que le matérialisme n’est rien par rapport à la personne avec qui on est…  et j’adore ! Coûte que coûte, ils savent qu’ils y arriveront et cette pensée les fait tenir, c’est adorable. Ky fera tout par amour, donnerait tout pour retrouver Cassia et l’aider à trouver le bonheur.


    Une bonne lecture qui fini sur un sacré cliffhanger laissant encore bien trop de mystères sur la Société et le Soulèvement. Je veux savoir !  On doute de tout, on ne sait pas où tout ça va nous mener, on se méfie un peu mais on est content de voir les choses sous un autre œil.


Ah, et encore rien à voir avec Twilight ou Hunger Games ! 
Il serait temps d’arrêter de promettre des similitudes…


Bonus:

Ça m’a fait rire que Cassia ne connaisse pas les cimetières. Mais du coup je trouve certaines choses un peu exagérées comme le fait que Ky en sache plus, limite tout sur tout. Enfin bref.

« Capturant la beauté éphémère d’un instant qui disparaîtra trop vite. » p.440


La saga:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps d'écrire un petit commentaire :)