30 novembre 2012

Acquisitions du Mois (17)

 
Voici mon dix-septième Acquisitions du Mois
Chaque mois les livres achetés, empruntés, offerts ainsi que les goodies sont présentés.

______________________________________

Très peu présente sur le net ces derniers mois, j'ai mis tous les livres que j'ai eu récemment dans un seul et même article :)


(Décembre)
Divergent de Veronica Roth. Merci Tiboux <3.
Juin

4 filles et un jean pour toujours d'Ann Brashares.
Between shades of gray de Ruta Sepetys.


Juillet/Août

La ladrona de libros de Markus Zusak et Una pasión vintage d'Isabel Wolff.

Septembre

Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de Dragons et Jennifer Strange, dresseuse de quarkons de Jasper Fforde (merci les éditions Territoires!), Les 30 meilleures recettes au Nutella (merci les amis <3) et Le corps de rêves des paresseuses d'Anita Naik.
Octobre

Sisterhood Everlasting d'Ann Brashares, The Book of Blood and Shadow de Robin Wasserman, Losing Lila (<3) de Sarah Alderson, Revelación dédicacé d'Anissa B. Damom (merci Carine <3) et l'emprunt bibliothèque, Rivage Mortel de Carrie Ryan.

Swag / marque-pages.
Novembre

La Santé des paresseuses et La Sexualité des paresseuses d'Anita Naik, Le chien de Baskerville d'Arthur Conan Doyle et l'emprunt bibliothèque, Le dernier jour de ma vie de Lauren Oliver.

Emprunt biblio de L'Amour dure plus qu'une Vie d'Ann Brashares



Et vous, qu'avez-vous eu?


29 novembre 2012

[Chronique] Le Dernier Jour de ma Vie - Lauren Oliver

Lecture en français
Paru le : 6 avril 2011
Lecteur: Jeunesse
Genre : Contemporain
Saga?: Non
Nombre de pages: 456
Éditeur: Black Moon
L'auteur:

Résumé: 
Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une côte de popularité illimitée. Ce vendredi de février aurait dû être un jour comme les autres. Un jour parfait dans une vie de rêve. Mais ce vendredi de février est le dernier pour Sam.  
Ou le premier?

Mon avis:

J’avais a-do-ré Delirium de Lauren Oliver. J’étais tombée sous le charme de sa plume (tout comme l’auteure elle-même: vous pouvez lire le compte rendu de ma rencontre avec elle en 2011 ici et l’interview ici). Le Dernier Jour de ma Vie ne m’a pas autant plu, mais je l’aime à sa manière. Ce livre est le tout premier écrit par l'auteure.

Tout d’abord je n’aime pas le résumé de la quatrième de couverture. Je trouve qu’elle induit un peu en erreur. Disons que j’y suis allée un peu les yeux fermés, faisant entièrement confiance aux capacités de l’auteur. Et puis la faute "Kingstone" au lieu de "Kingston"...

L’histoire est originale. J’aime beaucoup l’idée de boucle dans le temps, de rédemption. Cette chance de tout reprendre à zéro à chaque fois et de ne pas se soucier de ce qui pourrait en résulter parfois. Ça me fascine. Lauren a très bien su gérer ce thème.

Dans ce livre on ne peut pas s’empêcher d’aimer détester les personnages. On s’attache petit à petit à Samantha, le personnage principal. Populaire, belle, une famille en or, elle a tout pour elle mais ne se rend pas compte de ce qui se passe réellement autour d’elle. C’est une vraie peste. Une suiveuse, qui ne se pose pas de questions. L’accident va la changer. Je dois dire que c’est crédible mais un tantinet cliché tout de même. De populaire méchante elle va parler à ceux à qui elle n’a jamais parlé mais connait de par réputation. Ce qui est cool c'est que Lauren l’a fait doucement et sûrement: Sam découvre des aspects de ses copines qu’elle ne connaissait pas au fur et à mesure etc., du coup on veut vraiment lire le livre jusqu’au bout pour enfin découvrir le pourquoi du comment.

Quant à ses meilleures amies Lindsay, Ally et Elody, se sont des pestes plus peste que Samantha ! On a parfois envie de leur donner des claques ou de lever les yeux au ciel, mais malgré leurs imperfections, on les aime. On rit à leurs blagues et à certaines de leurs conversations. Mais mais mais, je dois quand même avouer que Lindsay m’a vraiment très souvent tapée sur le système. Je remercie Lauren Oliver d’avoir écrit un personnage comme celui-ci, réaliste, pour parler de bullying, de tous ces enfants qui persécutent et ceux qui souffrent d’être persécutés. Parce qu’il en existe dans toutes les écoles. Ceux qui se croient tout permis et ceux qui subissent des harcèlements.

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé que Lauren aborde le sujet du sexe et de la première fois sans pour autant trop s’y attarder. C’est un thème qu’on ne lit pas souvent et pourtant c’est au moment de l’adolescence que tout change. Puis je trouve que ce livre représente bien la jeunesse américaine avec leurs bandes, leur position sociale, leurs fêtes et les sujets de conversation des jeunes. Ce qui a ses pour et ses contre...

La fin m’a laissé un peu confuse. Je crois que j’ai lu les dernières pages plusieurs fois. Je suis un peu partagée sur la façon dont Le Dernier jour de ma Vie se termine. J’aime et à la fois je n’aime pas. Comment l’avez-vous trouvée vous ?


Bref, un livre qui fait réfléchir et nous rappelle qu’il faut profiter des petites choses que la vie nous offre, chaque jour.

Je finis sur un extrait du livre pour vous montrer à quel point l'auteure est douée:

«Je me suis rendue compte que le temps n’avait pas d’importance. Que certains moments durent indéfiniment. Qu’ils se prolongent bien après qu’ils sont terminés. Même quand ceux qui les ont vécus sont morts et enterrés, ces moments subsistent, s’étirant dans la passé et l’avenir, à l’infini. Ils sont tout et partout simultanément.
Ils sont ce qui fait sens. » – p. 450



28 novembre 2012

[Chronique] Rivage Mortel - Carrie Ryan

Lecture en français
Paru le : 17 mars 2011
Lecteur: Jeunesse
Genre : Zombies
Saga?: Oui, 2e tome d'une trilogie
Nombre de pages: 528
Éditeur: Gallimard Jeunesse
L'auteur:

Résumé:  
La vie de Gabry est calme et sereine dans son petit village au bord de la mer. Mais de l'autre côté de la Barrière, le danger est là. Les mudos reviennent de la mort, en quête de chair humaine. Pourtant un soir, la tentation est trop forte, Gabry et ses amis franchissent la Barrière...

Catcher, qu'elle aime, a-t-il été infecté ?
Et d'où vient Elias, l'étranger ?
Gabry, peut-elle croire en l'avenir ?
Pas avant d'avoir affronté le passé de sa mère, Mary, dans la Forêt...

UN AMOUR INTERDIT DANS UN MONDE TERRIFIANT PEUPLE DE ZOMBIES.
UN ROMAN ENSORCELANT QUI MÊLE HORREUR ET SENTIMENT.

Mon avis:

Après avoir lu La Forêt des Damnés, j'étais très excitée de lire la suite. Vous pouvez lire ma chronique du premier tome ici. Je lui avais mis 5 étoiles, c'est dire. Après lecture de Rivage Mortel, j'en viens à la même conclusion: ce livre mérite 5 étoiles.

Tout d'abord, la couverture est sublime. Je ne vois pas quoi rajouter.

Le début est un peu lent même s'il se passe des événements qui vont tout chambouler. A part ça, Rivage Mortel réunit tous les bons ingrédients du premier tome: une atmosphère pesante, un triangle amoureux, de l'aventure, des descriptions assez dégoûtantes. On se sent oppressés avec tous ces Mudos qui s'appuient sur les grillages. On se fâche avec les décisions des villes. Et, bien que les personnages ne soient pas les mêmes à quelques exceptions près, on est content de retrouvé ce monde peuplé de zombies.

Le cadre de l'histoire est différent, et vu que j'adore la mer et l'océan, j'ai beaucoup aimé me retrouvé dans ce paysage. Carrie arrive à décrire parfaitement la plage et les sentiments de Gabry face à l'immensité de l'océan. On se sent plus libre. Comme Gabry, on sent que plusieurs possibilités s'ouvrent à nous. Ce qui était moins étouffant. Ça change du petit village où vivait Mary!

Bien qu'on ait le plaisir de retrouver Mary, le personnage principal du premier livre, on s'attache vite à Gabry, sa fille. Cette dernière a toujours respecté les règles imposées par sa ville. Et ce qui est génial dans ce livre, c'est qu'on va la voir mûrir, faire des erreurs, hésiter. C'est sa voix, ses pensées qu'on lit et on ne peut que l'aimer. Je me suis reconnue à plusieurs reprises dans ses dires, sûrement par rapport à ce que je vis actuellement (non, je ne fuis pas de zombies!). J'aime particulièrement ce genre de livres qui permettent aux lecteurs de s'identifier. Certains passages m'ont vraiment pris aux tripes.

Puis, s'il y a un personnage que j'ai préféré, c'est bien Elias. Son côté mystérieux me fait chavirer. Il sait ce qu'il veut et ira jusqu'au bout. Je savais que celui-là allait tout chambouler. Je ne peux pas en dire plus au risque de trop en dévoiler. Mais je suis sûre que vous tomberez sus son charme... Même s'il y a aussi Catcher, qui m'a captivée.

Un autre bon point pour Carrie Ryan qui développe peu à peu son univers. Si on venait à peine de découvrir le monde après le Retour dans le premier livre, le second nous en dévoile un peu plus. Et j'adore! Comme tous ces livres futuristes/dystopiques qui ont un passé qui ressurgit dans le présent du livre. On veut savoir ce qu'il s'était passé là où tout a commencé. J'espère qu'on en saura plus dans le troisième tome! Enfin, j'adore l'écriture de Carrie Ryan. Même si parfois je trouvais qu'il y avait quelques longueurs, elle a la don de m'envoûter avec ses mots: que ce soit les descriptions des Mudos, les sentiments des personnages ou les lieux.

Vous ne serez pas au bout de vos surprises. L'auteur a bien joué avec mes nerfs tout au long de ce bouquin. Il y a tellement de révélations! Gallimard Jeunesse, quand comptez-vous publier la suiiiiite? 


Pour finir, voici une citation du livre. Une parmi tant d'autres belles phrases...

« Vivre, c’est prendre des risques. C’est se tourner vers l’avenir, même si on garde le passé à l’esprit. Accepter l’idée qu’on peut faire des erreurs, tout en estimant qu’on mérite tous d’être pardonnés. » – p. 414