22 janvier 2013

Signez la pétition!

Hello dear readers!



Je me permets de faire une pause dans mes lectures pour vous parler de ma pétition. Je rêve de rencontrer Laurie Faria Stolarz. Je suis fan de tous ses livres, sans exception! Je pense que vous le savez, étant donné que je tiens un blog sur elle. Wiz a déjà publié une saga entière (sauf Noir Prélude) et a commencé la saga Mortels Petits Secrets. Si vous voulez lire la suite mais surtout rencontrer l'auteure, signez la pétition s'il vous plaît! Le groupe Facebook n'est pas suffisant...

Plus il y aura de signatures, plus on attirera l'attention d'Albin Michel. Qui sait? La suite sera publiée si l'on montre qu'on adore ET ils inviteront Laurie à Paris ou faire une tournée en France! Sachez qu'elle parle français, quoi de mieux? :)

A vos claviers!

15 janvier 2013

[Chronique] Prada & Préjugés - Mandy Hubbard

Lecture en français
Paru le : 5 janvier 2011
Lecteur: Jeunesse
Genre : Girly
Saga?: Non
Nombre de pages: 314
Éditeur: Albin Michel Wiz
L'auteur:

Résumé: 
Qui a dit qu'une paire de Prada ne pouvait pas changer votre vie?
C'est pourtant ce qui arrive à Callie. Chaussée de ses fabuleux escarpins, elle se tord la cheville. Se cogne la tête. Et se réveille devant un magnifique château... en 1815. Il ne manquerait plus qu'un duc. Eh bien, le voilà. Vêtu comme une personnage de Jane Austen, arrogant, insupportable, exquis. Un garçon à qui on enverrait bien une Prada à la figure!

Mon avis:

Par où commencer ? Mandy Hubbard m’a rappelé ce pourquoi j’aimais la lecture. Ça doit être agréable. Ça doit nous transporter, ne plus nous donner envie de lâcher le livre ni dire adieux aux personnages ou à leur monde. Prada & Préjugés est un livre que j’ai adoré et que je relirai avec plaisir.

Rien que la couverture et son côté british ainsi que cette jolie référence à Jane Austen m’ont donné envie de le lire. Et je ne suis pas déçue !

En lisant le début j’étais un peu réticente. Les auteurs américains nous bassinent tout le temps avec leurs histoires d’étiquettes. Malheureusement c’est la réalité, mais je suppose, enfin j’espère, que ce n’est pas vrai de partout. Prada & Préjugés n’échappe pas à la règle. Tout commence avec la pauvre Callie qui doit supporter les méchancetés des pom-pom girls. J’avais peur que ça tombe dans le leitmotiv de la fille gaffeuse qui n’arrive pas à s’intégrer. Mais le personnage principal est drôle et pleine de répartie – quand elle veut – ce qui fait que je pardonne le reste.

J’ai bien rigolé tout au long du livre. Derrière ses airs de gaffeuse et bonne à rien elle est sympathique et pleine de bonne volonté. Ce bon dans le passé (ou quoi que ce soit) lui a permis de découvrir qui elle est réellement et de ne pas se laisser faire. J’ai beaucoup aimé la façon dont Callie a mûri et défend ses idéaux. Elle n’a besoin de personne pour lui dire qui elle est et ce qu’elle vaut. Une bonne leçon de vie.

Alexander le Duc, plus connu sous le nom d’Alex, est l’archétype même du book boyfriend, soit le personnage masculin d’un livre pour lequel on craquerait et avec qui on aimerait sortir. Brun aux yeux verts, bien habillé, arrogant tel un M. Darcy… On le déteste et pourtant on sait comment ça va se finir: on va craquer pour lui, succomber à ses charmes. Et on sera surpris par des révélations à la fin. 

Emily, la cousine d’Alex et celle que Callie va aider à améliorer sa condition, est vraiment attachante. Bien que plus âgée que le personnage principal, elle est trop mignonne et on a envie de la bichonner. Douer avec les tissus et pétillante, elle aidera Callie à devenir qui elle est vraiment. On aimerait l’avoir comme sœur haha.

Mandy Hubbard a très bien décrit l’Angleterre du XIXe siècle. Je me serais vraiment crue dans un livre de Jane Austen ! Je suis fan fan fan ! J’aimerais tant me perdre dans le château du Duc, même si je devais supporter quelqu’un comme Victoria, sa mère. Les descriptions des robes, des paysages, des pièces de la maison sont vraiment envoûtants, je m’y serais crue. Un Orgueil & Préjugés moderne, bien que plus simplet.

En ce qui concerne la fin, je me demandais comment l’auteure allait finir son livre. Après une telle aventure, je ne savais pas à quoi m’attendre. Je suis satisfaite de la façon dont Mme Hubbard a fini son roman.


L’auteure a réussi à me transporter. J’ai passé un tel bon moment que j’ai envie de m’y replonger. Un livre très recommandable. Pour moi, c’est un véritable coup de cœur.



8 janvier 2013

[Chronique] L'Amour dure plus qu'une Vie - Ann Brashares

Lecture en français
Paru le : 7 juin 2012
Lecteur: Jeunesse 14+
Genre : Fantastique
Saga?: Oui
Nombre de pages: 391
Éditeur: Gallimard Jeunesse
L'auteur:

Résumé: 
Lorsque le beau et mystérieux Daniel avoue son amour à Lucy, la jeune fille est émue. Mais pourquoi l'appelle-t-il Sophia et prétend-il qu'ils se sont aimés auparavant? Troublée, Lucy s'enfuit, laissant Daniel au désespoir. il était persuadé qu'elle se souviendrait de leurs vies passées, des siècles plus tôt. Le jeune homme se remémore ses vies antérieures, du soldat de l'Antiquité au chirurgien américain. Lucy voit peu à peu des souvenirs ressurgir. Et si Daniel avait raison ? Pour le savoir, elle décide de percer les secrets de son passé. Mais les forces obscures qui avaient séparé les deux amants refont surface...

Mon avis:

Mmmh, que dire de ce livre ? Je ne l’aime pas mais ne le déteste pas pour autant, c'est pour cela que je lui mets deux étoiles et non une. Je suis un peu déçue sachant qu’Ann Brashares est l’une de mes auteurs préférées et que jusqu’ici aucun de ses livres ne m’avait fait cet effet…

Si la couverture française et la quatrième de couverture sont attrayantes, l’histoire qui se trouve dans les pages est un peu chaotique. Le concept en lui-même est sympa mais je trouve la relation entre Daniel et Lucy malsaine. Je me demande si on peut parler de romance ! J’avais lu une chronique une fois de Le temps n’est rien d'Audrey Niffenegger (Hors du temps pour ceux qui connaissent le film) qui disait que ce n’était pas sain cet homme qui est amoureux d’une petite fille etc. Et bien j’ai trouvé que c’était la même chose ici. Ça m’a un peu perturbée.

De plus j’avais plus l’impression que cette romance était forcée. Parce que Lucy ne se souvient pas de ses vies antérieures mais Daniel oui, et il veut que tout aille comme il le souhaite. Certes il a peur de la bousculer, mais à chacune de ses réincarnations, il la cherchait. Il m’a vraiment tapé sur les nerfs. Je ne l’ai véritablement apprécié que vers la fin. Puis Lucy était en quelque sorte soumise. Mais j’ai beaucoup aimé lorsqu’elle est passé à l’action et a décidé de prendre les devants.

Il est difficile de rester concentré au début. Le livre est divisé en plusieurs chapitres, certains dans un passé proche, d’autres dans un passé éloigné, et du point de vue de deux personnages. C'est souvent un peu confus, ce qui rend la relation amoureuse pas très intéressante. J’ai vraiment apprécié le livre passées les cent premières pages, c’est vous dire ! En dehors de ça, les descriptions des lieux et des sentiments des personnages sont toujours aussi bien quoiqu'un peu simplets, mais j’aime le style de l’auteure.

On se pose des questions sur l’existence et le fait d’être attaché à des personnes. Est-ce que ça vaut le coup ? Aimerions-nous vivre éternellement ? Que ferions-nous ? Ok, je ne suis pas dans la tête de Daniel, je n’ai pas vécu ce qu’il a vécu donc je peux comprendre pourquoi il a certaines réactions et que je ne m'identifie pas. J’ai vraiment eu du mal avec son personnage.

Enfin je ne vois pas pourquoi la maison d’édition française a classé ce livre en jeunesse parce qu’il y a beaucoup d’allusion au sexe, à la cruauté de l’Homme etc. Peut-être que le côté historique attirerait les plus jeunes. Je dirais que c’est un 14+ même si je ne suis pas la mieux placée pour dire quelle est la limite d’âge !

En ce qui concerne la fin, elle est confuse. Je crois qu’il y a une suite, mais de toute façon je ne sais même pas ce qu’Ann pourrait écrire. Parfois j’aime les fins ouvertes, parfois je préfère quand elles sont fermées. Là je suis restée de marbre. Je lirai sûrement la suite s'il y en a une, mais je n'en ferai pas une priorité.


Par curiosité et par amour pour les livres de l’auteure j’ai ouvert ce livre, mais j’en ressors frustrée. Ça me fait mal au cœur de mettre une note aussi basse à un livre d'Ann Brashares mais bon. Dommage !